AMOUR CHAMPETRE






______________________________________________________

URBAN HACKING ‡ FRUSTRATION A AVIGNON



______________________________________________________


FREE PARKING HACKING
-LE JEUDI C'EST GRATUIT-


Performance dans laquelle je colle un autocollant sur tous les horodateurs payants d'un quartier de la ville de Strasbourg. En plagiant les codes graphiques et esthétiques du service de communication de la mairie, j'indique que les places de parking sont totalement gratuites certains jours de la semaine. En l'occurence ici le jeudi avec le slogan: "Les jeudis gratuits de la CUS (Communauté Urbaine de Strasbourg)". Or il n'existe pas à proprement parler de projet officiel visant la gratuité des horodateurs.
Ainsi les véhicules stationnés qui ont suivis mes directives sont assimilés à cette oeuvre artistique à leur dépend.

Performance in which I stick a sticker on every parking meter pay a quarter of the city of Strasbourg. By plagiarizing the graphic and aesthetic codes of communication service from the city, I indicate that parking is completely free on certain days of the week. In this case by Thursday, with the slogan: "The free Thursday from the CUS (Strasbourg Urban Community)." Yet there is no such thing as an official project for the free parking meters.
Thus parked vehicles that have followed my instructions are also included in this work of art at their expense.







______________________________________________________


AFFICHAGE LIBRE


A l'heure où nos libertés d'expressions individuelles sont prises en otages par les matraquages publicitaires en tout genre, où la transmission d'information se fait à sens unique vers la société. Les affichages libres sont bien minoritaires faces aux espaces alloués aux grandes enseignes commerciales.
Il est à mon sens plus important pour l'artiste de faire passer ses messages là où l'ordre établit ne l'autorise pas, à braver l'autorité sous risque de l'étouffement de ses propos. En effets, s'exprimer sur le peu d'espaces qui est réservé aux expression libres et personnelles sans revendications commerciales induit directement l'acceptation de cette inégalité. Voir l'accord envers la surmédiatisation réglementée en milieu urbain.
Or les support d'expressions libres se doivent de ne pas être réduite à des espace délimitées dans la ville.

C'est en désaccord total avec le parckage à de maigres espaces autorisé que je choisis de dire NON! En dénuant d'utilité ces supports, en y empêchant l'expression libre, j'incite à investir tous les supports possibles dans la ville.

Pour cela, mon projet vise à repeindre les panneaux d'affichages libres avec une peinture anti-collage. Mon geste rejoignant d'un coté le combat des services urbains contre l'expression individuelle non contrôlée, en utilisant leurs méthodes. Et d'un autre coté j'invite le spectateur à changer son regard en face des panneaux d'affichages, en effet une fois amoindrit de toutes valeurs usuelles, je transformes ces supports en sculptures urbaines. N'ayant qu'un but purement décoratif.